Zone de Texte: 520 
Bodhidharma, 28e moine boudhiste provenant de l’Inde voyage au Temple Shaolin ( "young forest") dans la province Hunan de Chine. Bodhidharma, aussi connu sous le nom de Daruma ou Tamo, après neuf ans de méditation, a débuté son enseignement aux moines par une série de mouvements physiques appelés : "Shih Pa Lo Han So", ou "The Eighteen Hands of Lo Han". Vous trouverez la liste de ses prédécesseurs au bas de la page.
560 
La légende stipule qu’un prêtre Shaolin nommé "The Begging Monk" a utilisé différentes techniques de mains et de pieds pour défendre le monastère contre des attaquants. Les autres moines étant impressionnés, ont voulu apprendre ses techniques. La voie du poing est née. Les techniques sont aussi appelées "Chuan Fa". Quelques décénnies plus tard, Ch’uch Taun Shang-jen redécouvre l’original "Shih Pa Lo Han So" et augmente les mouvements de 18 à 72, puis de 72 à 170 en divisant ceux-ci en 5 groupes d’animaux, le nouveau Chuan Fa est né.
600 - 1500 
Ces siècles ont connu une vaste migration de moines à l’extérieur de la Chine due à la demande des empereurs ou aux conquérants tel Ghengis Khan. Cette expansion a causé une déformation du nom de Chuan Fa, puisque les clans renommaient leur art en ajoutant leur nom de famille. Pendant la période Heian (794-1185) Urabe Kanetada a eu 2 fils Kanechika (Yoshida) majoritairement associé au développement ainsi qu’à l’administration du clan et Kanekuni (Hirano) qui aura la responsabilité de la scolarité et de la sécurité du sanctuaire. Le clan Fujiwara (859-887) précèdera la période Heroic (1100-1300), où le temple Shaolin a été brûlé à maintes reprises. En 1235, Bosatsu a enseigné au clan Yoshida. Le premier Great Grand Master en Kenpo fut Zenko Yoshida (1232-1297) Vers les années 1300, Shaolin a résisté à l’invasion des Mongols. Des techniques nouvelles ont été ajoutées par le moine Chang San-Feng. La technique White Crane a été développée au Tibet durant la dynastie Ming (1368-1644). En 1467, la guerre d’Onin éclate à Kyoto et Yoshida Kanemoto (1435-1511) un grand guerrier succède à son père en 1460. Kiyohara Nobertaka 1475-1550 est le petit-fils de Kanemoto. Yoshida Kanemigi (1516-1573) a également écrit une parcelle de l’histoire. Le temple Shaolin a été brûlé par l’armée impériale vers les années 1500. Des katas de poings sont apparus vers l’an 1522. Le Kwak Yuen Dragon Style (1565) a également apporté des modifications au style. 
1500 - 1900 
Les clans japonais Kumamoto et Nagasaki à Kyushu, ont développé la forme chinoise du Chuan Fa. Pendant des générations, le Kenpo est devenu Kosho Ryu ( "Ko" - old, "Sho" - pine tree, "Ryu" - school) Kempo. Durant cette période, nous pouvons retracer des membres de la famille Yoshida (originalement "du clan Urabe") également établis à Kyushu, continuant de développer le Kosho Ryu Kempo et de le transmettre ainsi aux générations suivantes. Les techniques Hsing-I Chuan Fa sont exportées au Japon dans le 17e siècle. Le Tai Chi Chuan est introduit par Wang Tsung-Yuen au cours du 18e siècle. Choy Li Fut (1830) a également contribué à l’ajout de certaines techniques. Plusieurs karatékas ont succédé au 1er Great Grand Master Zenko Yoshida, notamment le 19e Great Grand Master Kosho Jiroku Yoshida (1818-1890), 20e Great Grand Master Sukuhei Yoshida (1853-1936) grand-père de Masayoshi Mitose. 
1912 
Kiyoka Yoshida (née le 01/08/1890—décédée en 1944) marie Otokichi Mitose (né en 1863 - décédé en 1937) à Hawaii. Leur fils Masayoshi "James" Mitose, deviendra le premier Great Grand Master du clan Yoshida à ne pas porter le nom de la célèbre famille. Le code d’honneur de ce clan est : "Je viens à vous seulement les mains ouvertes, sans autre arme. Mais si le droit ou l’honneur le requiert, mes mains me serviront. 
1920 
Masayoshi "James" Mitose (né le 30/12/1916, décédé le 26 Mars 1981) retourne à Kyushu, Japon pour étudier l’art familial maternel de sa mère au temple du Mont Kinkai. Cet art lui est enseigné par son grand-père Sukuhei Yoshida (né 1853, décédé 1936) et son oncle Choki Motobu. 
1937 
Retour de James Mitose à Hawaii. Dès son arrivée, Mitose ouvre "Official Self Defense Club" à la Beretania Mission à Honolulu, Hawaii. Lorsqu’il a enseigné le Kosho Ryu Kempo, Mitose a fait sa plus grande contribution aux arts martiaux en ouvrant un dojo accueillant toutes les nationalités, incluant les femmes. 
1949 
William K.S. Chow (né le 3 juin 1914 - décédé le 21 september 1987), avec le consentement de Mitose, forme le Dian Hsuhe Go Shinjutsu Kenpo Kai Karate Association. Chow a ajouté différentes techniques d’auto-défense de rue au système de Mitose. Peu avant sa mort, il a renommé son système "Kara-Ho Kempo". "Kara" réfère à la Dynastie Tang de Chino et "Ho" représente le caractère holistique, multiples facettes de l’esprit dans les arts martiaux. Il a désiré remplacé le "N" par le "M" dans Kenpo afin de permettre de faire un hommage aux origines chinoises du Kenpo. Quelques-uns de ses élèves fûrent Adriano Emperado ainsi que Edmund "Ed" Parker, qui a fortement contribué à populariser les arts martiaux aux États-Unis durant les années 1960-1970 également professeur de karaté de la légende du Rock & Roll Elvis Presley. 
1950 
Adriano Emperado (né 15 juin 1926), étudiant avec William Chow depuis la fin des années 1940 a commencé à rencontrer d’autres spécialistes d’arts martiaux et de comparer les différents styles et techniques. Il ouvrit en 1950 à Hawaii la première école de KAJUKENBO (KArate, JUdo/JUjitsu, KENpo, et BOxe chinoise). Un des élèves d’Emperado est Victor "Sonny" Gascon. 
1958 
Sonny Gascon (né en 1933) démarre une école de Kajukenbo à Pasadena, Californie. Après une dispute avec d’autres représentants du Kajukenbo NON affiliés avec Emperado, Gascon a décidé de changer le nom de son style pour celui de "Karazenpo Go Shinjutsu". Gascon a organisé un système de 5 katas ainsi que 26 combinaisons. En 1963, Gascon ferme son studio et retourne à Hawaii en 1968. Un des ses élèves est George Pesare promu ceinture noire en 1962. 
1963 
S. George Pesare (né en 1939) ouvre une école de Karazenpo Go Shinjutsu à Olnyville, Rhode Island. Pesare deviendra éventuellement 10e degré. Il a également étudié Judo (5e Degré), Tae Kwon Do and Escrime (4e Degré), ainsi que l’Aikido (2e Degré).  Pesare a eu une carrière remarquable au sein des forces de l’ordre, se spécialisant dans l’entraînement avec armes. Jean-Guy Angell est un de ses élèves.
1967 
Arrivée du Karaté Kenpo au Canada par M. Jean-Guy Angell.
1973 
Sensei Gilles Demers reçoit sa ceinture noire
1982 
Sensei Yves Lemieux reçoit sa ceinture noire.

L’histoire du Karaté Kenpo est très passionnante.

Les origines sont un mélange de techniques provenant de la Chine, du Japon, de la Corée et d’Okinawa. Bien que certains croient que le berceau des arts martiaux se situe au cours de la dynastie Xia, il y a plus de 4000 ans, voici un brève historique du Kenpo.

 

 

GÉNÉALOGIE

 

Historique Bodhidarma

Shakyamuni Buddha

1-Mahakasyapa

2-Ananda

3-Sanavasa

4-Upagupta

5-Dhritaka

6-Michaka

7-Vasumitra

8-Buddhanandi

9-Buddhamitra

10-Parhsva

11-Punyayasas

12-Asvaghosa

13-Kapimala

14-Nagarjuna

15-Kanadeva

16-Rahulata

17-Sanghanandi

18-Sanghayasas

19-Kumarata

20-Jayata

21-Vasubandhu

22-Manura (Manorhita/Manorhata)

23-Haklenayasas

24-Aryasimha

25-Vasiasta (vasi-Asita)

26-Punyamitra

27-Prajnatara

28-Bodhiharma

 

 

genealogie Kenpo